Fibrome utérin

Tumeur bénigne la plus fréquente chez la femme, le fibrome utérin peut entraîner une augmentation de volume et/ou une déformation de l’utérus associée à des douleurs, des saignements abondants ainsi qu’à des risques de stérilité et de fausse couche. Avec Ipsen, apprenez-en plus sur cette pathologie, son diagnostic et ses différents traitements.

Définition

Un fibrome (ou fibromyome) utérin est une prolifération bénigne des fibres musculaires utérines dont le développement est influencé par les hormones sexuelles. On utilise généralement ce terme au pluriel car il est rare qu’on trouve un seul fibrome chez une patiente atteinte de cette pathologie. Ces tumeurs apparaissent chez des femmes en période d’activité génitale, le plus souvent entre 30 et 50 ans.

Les fibromes peuvent être de toutes tailles (de quelques millimètres de diamètre à des tumeurs occupant tout l’utérus) et se situer à différents endroits de l’utérus :

  • à l’intérieur du tissu musculaire utérin, ils entraînent alors parfois une déformation de la paroi de l’utérus (une bosse) ;
  • dans la cavité de l’utérus et rattachés à la paroi utérine par un pédicule, sort d’excroissance allongée.

 

Symptômes et conséquences pour la santé

Généralement asymptomatiques, les fibromes utérins peuvent se manifester par :

  • des saignements gynécologiques anormaux entre les règles et des pertes de sang très abondantes pendant les règles,
  • des douleurs ou une gêne pendant les rapports sexuels,
  • la sensation d’une masse dans le bas du ventre,
  • des envies fréquentes d’uriner.

En l’absence de traitement, les complications suivantes peuvent apparaître :

  • anémie (due aux saignements abondants),
  • hémorroïdes, douleurs, constipation et rétention d’urines en raison des compressions exercées par les fibromes utérins de gros volume,
  • douleurs pelviennes brutales en cas de torsion ou de l’arrêt d’irrigation d’un fibrome,
  • stérilité,
  • fausse couche ou accouchement prématuré.

 

Facteurs de risque

On connaît mal encore la cause des fibromes.

Il existe plusieurs facteurs de risque concernant l’apparition de fibromes utérins :

  • l’hérédité : les femmes faisant partie d’une famille où l’on compte plusieurs cas de fibromes utérins ont un risque accru de développer cette pathologie ;
  • l’origine ethnique : les femmes noires sont plus souvent atteintes de fibromes utérins que les femmes caucasiennes ;
  • le poids corporel : les femmes en surpoids sont davantage touchées par la maladie que les femmes présentant un indice de masse corporel normal ;
  • l’absence de grossesse : les femmes n’ayant jamais eu d’enfant sont plus sujettes au fibrome utérin.

Si l’on ne connaît pas les causes exactes de l’apparition des fibromes utérins, on sait que les sécrétions hormonales sont responsables de leur développement. En effet, le développement de ces tumeurs est étroitement lié au niveau d’œstrogènes, hormones féminines produites par les ovaires.
La probabilité de développer des fibromes utérins est ainsi :

  • plus élevée au cours d’une grossesse, en raison de la forte concentration sanguine en œstrogènes ;
  • moins élevée après la ménopause, en raison de la diminution du taux d’œstrogènes dans le sang (sauf chez les femmes prenant un traitement hormonal substitutif).

 

Incidence

Le fibrome utérin est la tumeur bénigne la plus fréquente chez la femme. Passé l’âge de 35 ans, près de 50% des femmes noires sont atteintes de fibromes utérins, contre 20% à 40% des femmes blanches.

Tumeur

bénigne la plus fréquente chez la femme.

De 20% à 50%

des femmes touchées après l’âge de 30 ans.

1ère

cause d’ablation de l’utérus en France.

Mise à jour le : 18/10/2017